4 idées pour « pimper » vos espaces de travail

By juillet 18, 2016 Gestion et RH

Peu importe le type d’entreprise, l’environnement de travail est devenu un véritable atout pour attirer les nouveaux talents. Voici quatre idées pas si compliquées qui peuvent s’intégrer à n’importe quel lieu de travail.

1. Créer des espaces de travail qui rassemblent
« Dès qu’on entre chez Raymond Chabot Grant Thornton, on arrive directement dans un café où les employés peuvent travailler, mais surtout croiser des collègues de façon spontanée », explique Martine Drolet, designer d’intérieur pour VAD Designers d’espaces. Ces aires sont devenues indispensables pour favoriser la collaboration autrement qu’en salle de réunion et elles peuvent prendre plusieurs formes.

L’idée est de penser à des lieux stratégiques où tous les travailleurs sont appelés à passer. « Il faut éviter les effets de corridor en prévoyant des zones où les gens n’auront pas le choix de tomber l’un sur l’autre et de socialiser », ajoute Guylaine Breault, associée, stratège en environnement de travail chez SPATIUM.

2. Diversifier ses espaces de travail
L’aménagement de l’espace doit maintenant être adapté à toutes les tâches et les profils d’employés : créatifs, introvertis, extravertis, etc. Cela se traduit par des zones où toute la dimension sociale se déroule comme une salle de divertissement où les gens peuvent se divertir en jouant, par exemple au babyfoot ou au billard, tout en échangeant des idées, mais aussi des endroits où on peut se concentrer et avoir des réunions en petits groupes.

« Bien sûr, chaque entreprise a ses particularités, mais peu importe le secteur d’activités, les employés ont le même besoin de développer un sentiment d’appartenance envers l’entreprise et l’envie d’y revenir », mentionne Martine Drolet.

Cette diversification se manifeste également par des espaces de bureau non assignés. Les employés peuvent choisir le jour même où ils travailleront, selon les tâches à accomplir. « Il est prouvé que les travailleurs en Amérique du Nord passent environ 40 % seulement de leur temps à leur bureau et le reste en réunion ou ailleurs », indique Guylaine Breault. La décision d’attribuer un bureau « fixe » aux employés devient donc une question de tâche, de personnalité et de besoin de confidentialité.

3. Utiliser le mobilier à son avantage
Ce n’est pas uniquement les pièces qui peuvent circonscrire des zones de repos ou de collaboration, le mobilier a aussi son rôle à jouer dans un espace à aire ouverte. « Ce peut être une imposante lampe de travail au-dessus d’une table pour inciter les employés à y tenir de petites réunions, une démarcation dans le tapis ou des plantes qui délimitent un espace d’un autre et favorisent l’intimité », propose la stratège chez SPATIUM.

Des détails peuvent faire toute la différence sur l’environnement de travail : un simple tableau noir ou blanc ou un système de « post-it » pour laisser aux gens la possibilité de s’exprimer, des couleurs de murs et un éclairage invitants, des bureaux vitrés pour qu’on puisse voir à l’intérieur, etc.

Mais surtout, la technologie doit suivre ces efforts. « Les employés doivent pouvoir être branchés et accéder à tous leurs dossiers de partout », soutient Martine Drolet.

4. Amener la nature à l’intérieur
Le temps où certaines personnes jouissaient d’espaces de bureau de choix près de la fenêtre est révolu. « On assiste à la démocratisation des fenêtres où on centralise les pièces fermées pour que tout le monde ait accès à la lumière naturelle et à la vue sur l’extérieur », explique Guylaine Breault.

On laisse donc entrer la nature, sous toutes ses formes, de murs végétaux en passant par une terrasse privée et carrément des images ou des vidéos montrant des éléments de nature.

Copyright Workopolis. All rights reserved.