5 tics d’entrevue qui nuisent à la réputation de votre entreprise

By septembre 13, 2017Embauche et recrutement
Embauche et recrutement tics d’entrevue

La phrase « Il n’y a pas de mauvaise publicité » ne s’applique pas au monde de l’emploi. En fait, une mauvaise réputation de l’employeur peut gâcher vos chances de trouver la perle rare qui fera briller votre entreprise.

Hélas, une mauvaise réputation est si vite acquise. Vous n’avez pas à faire pleurer un candidat ou à le faire attendre pendant des heures dans le hall pour recevoir une évaluation négative sur Twitter ou Glassdoor. Les candidats peuvent se vexer par de plus « petites » choses. Des habitudes que vous avez lors de chaque entrevue et qui, sans le savoir, ne sont pas recommandées.

Chaque fois que vous offusquerez un candidat, il le fera savoir. Selon l’étude Les expériences de candidats 2016 (en anglais) de CareerArc, 72 % des gens en recherche d’emploi qui ont eu une mauvaise expérience d’entrevue en parlent aux autres, soit en ligne ou en personne.

Et les autres, qui sont aussi en recherche d’emploi, ils écoutent ! Selon une recherche du Corporate Responsibility Magazine (en anglais), même s’ils désirent travailler, 69 % des gens qui sont à la recherche d’un emploi n’accepteraient pas un poste au sein d’une entreprise ayant une mauvaise réputation.

Êtes-vous prêt à améliorer la réputation de votre entreprise ? Voici 5 habitudes à perdre lors des entrevues d’embauche

Être en retard

Les annales de Quora, Glassdoor et autres sites sont bourrées d’histoires de candidats ayant patienté des heures avant une entrevue d’embauche. Plusieurs ont fini par partir avant l’entrevue. D’autres sont restés, sachant cependant qu’ils ne travailleraient jamais pour ce genre d’entreprise qui traite les gens de cette façon. Plusieurs ont raconté leur histoire sur Internet.

Si vous devez faire attendre un candidat, même pendant 15 minutes, prévenez-les. Présentez vos excuses pour l’attente. Faites exactement la même chose que si vous traitiez un client. Après tout, c’est ce que vous attendriez d’un candidat s’il était en retard, n’est-ce pas ?

Être méchant

Vous avez probablement déjà été exaspéré par un candidat. Vous avez peut-être déjà donné le bénéfice du doute à quelqu’un, et tout ça a mené au désastre. On vous a sûrement menti plus d’une fois. Ce sont toutes des choses désagréables, certes, mais qui arrivent. Vous ne devriez pas pour autant jouer au méchant détective lors de chaque entrevue.

Ne mettez pas en doute la crédibilité d’un candidat. Ne posez pas de questions pièges. N’adoptez pas une attitude supérieure ou condescendante. Aucun candidat ne sera à l’aise et ne montrera sa vraie nature sous ce genre de traitement.

Dirigez plutôt l’entrevue avec des questions bien ficelées et authentiques qui mèneront à des réponses honnêtes et sincères de la part du candidat. Et surtout, écoutez bien leurs réponses. C’est tout ce que vous devez faire pour distinguer le bon du mauvais d’un candidat.

Être vague

Les candidats les plus qualifiés occupent souvent déjà un emploi. Ce qui veut dire que si vous les avez convoqués pour une entrevue d’embauche afin de les séduire, ils ont probablement pris congé pour vous rencontrer. Ils ont passé des heures à se préparer, à en apprendre le plus possible sur votre entreprise et sur votre industrie.

C’est pourquoi si vous n’êtes pas clairs durant l’entrevue, ne fournissez pas d’informations concrètes à propos du poste à pourvoir et des prochaines étapes du processus d’embauche, votre candidat sera désappointé. Les informations vagues sur un poste sont un signal d’alarme pour le candidat et il est frustrant pour eux de partir sans une idée claire de ce qui les attend. Ils peuvent ensuite faire part de leur frustration sous forme de critique sur les réseaux sociaux, à leurs pairs ou sur des pages d’évaluation d’employeurs.

Poser des questions inappropriées

Avant de vous dire que cette habitude ne s’applique pas à vous, réfléchissez une minute. Avez-vous déjà demandé à un candidat s’il avait une famille ou à quel moment il a obtenu son diplôme ? Des questions sur leur langue maternelle, leur nationalité, leurs limitations physiques ou leur statut matrimonial ?

Plusieurs de ces questions peuvent sembler anodines, mais elles sont toutes inappropriées et plusieurs sont considérées comme discriminatoires, et par conséquent illégales.

Ne pas donner suite

Il y a une chose que les chercheurs d’emploi détestent tous sans exception : le silence.

Vous ne vous rappelez peut-être pas de tous les candidats qui sont passés dans votre bureau, mais eux se souviennent de vous et de votre entreprise. Ils se rappellent s’ils ont passé une, deux, trois entrevues ou plus pour le poste, sans aucune réponse. Et ils le diront aux autres. Et ces personnes y penseront à deux fois avant de postuler à nouveau au sein de votre compagnie.

Ne laissez jamais un candidat sans réponse. Ils seront reconnaissants, peu importe la réponse, et vous paraîtrez ainsi professionnel et courtois. Autrement, vous risquez encore une fois d’entacher la réputation de votre entreprise.

 

À lire aussi:

7 étapes pour une entrevue téléphonique réussie

8 erreurs d’entrevue que font les gestionnaires d’embauche

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

Copyright Workopolis. All rights reserved.