À compétences égales, embauchez celui qui écrit le mieux

Embauche et recrutement

par Emmanuelle Bertrand

Deux candidats pour un poste sont ex aequo sur le plan des compétences, de la personnalité et de la motivation. Comment choisir? En optant pour celui qui écrit le mieux, recommande un blogueur américain spécialisé en ressources humaines.

En effet, 56 % des gestionnaires canadiens interrogés dans le cadre d’un sondage élaboré par Accountemps disent qu’une ou deux fautes d’orthographe dans un curriculum vitae suffisent à éliminer un candidat du processus d’embauche.

Voici les explications de Danis Gagné, consultant en ressources humaines spécialiste du recrutement chez RHHR.

Avez-vous souvent favorisé l’embauche d’un candidat habile en rédaction?
Oui, plusieurs fois. Chaque fois que j’ai eu à orienter une décision dans un processus de recrutement, j’ai mis en valeur cette compétence. Selon moi, la qualité de l’écrit est une compétence en soi, et ne devrait jamais être négligée par les organisations.

Pour quelles raisons les candidats devraient-ils soigner leur écriture?
D’abord, pour la confiance en soi. En entrevue comme en cours d’emploi, la personne qui écrit bien a généralement une meilleure confiance en elle. On peut développer beaucoup de frustration lors de la préparation d’un courriel ou d’un document si on n’est pas à l’aise à l’écrit. J’ai moi-même vécu cette situation avant ma première année d’université, et ça m’a beaucoup aidé d’y remédier.

Ensuite, pour la crédibilité. Lorsque vous écrivez bien, votre vocabulaire fait en sorte que vous vous exprimez généralement mieux. Il est évident que si vous communiquez bien, vous assurez non seulement votre propre crédibilité professionnelle, mais aussi celle de votre entreprise.

Enfin, pour la progression de carrière. Selon moi, les qualités de rédaction sont primordiales dans les postes clés de l’organisation. Si vous désirez évoluer vers un poste d’influenceur ou de décideur, ou encore si vous désirez obtenir un nouvel emploi, vous devriez avoir ou développer cette compétence.

Cette logique s’applique-t-elle à tous les domaines de travail, selon vous?
Je dirais que oui. Bien sûr, cela dépend des besoins de l’organisation et de sa vision du poste à pourvoir. Mais par exemple, je me souviens de cet appel de candidatures pour des postes de machinistes. La qualité des textes de certains candidats avait eu pour effet de me rassurer sur la qualité de leur travail en général. De plus, choisir un machiniste qui écrit bien, c’est aussi choisir un candidat pour un éventuel poste de chef d’équipe. C’est non négligeable pour un employeur dans sa vision à plus long terme.

Quel genre de test privilégiez-vous pour vérifier les compétences de rédaction d’un candidat?
On fait généralement faire un petit test écrit en vue d’une deuxième entrevue. Personnellement, je demande une courte composition en demandant de répondre à trois questions ayant trait au poste. Cela permet d’évaluer à la fois les habiletés de rédaction et de communication du candidat.

Quelles solutions proposez-vous aux personnes désireuses de développer leurs compétences à l’écrit?
C’est toujours possible de s’améliorer. J’ai personnellement suivi un cours universitaire à l’âge de 23 ans. Il se donne de la formation privée ou en groupe, souvent payée par l’employeur. Et ne négligez pas les outils d’autocorrection avant l’envoi de communication, notamment de votre CV!

Copyright Workopolis. All rights reserved.