Ce que vous pouvez apprendre sur un candidat en 11 secondes

Young woman at work

Les employeurs qui ont recours à Workopolis parcourent notre banque de CV à plus de 16 000 reprises chaque jour. Nous pouvons analyser en temps réel ce que les employeurs font lorsqu’ils consultent les CV des candidats.

Il s’avère qu’environ 80% des CV ne survivent pas à une première ronde de lecture. Les recruteurs présélectionnent environ deux CV par tranche de dix CV consultés. Par ailleurs, 59% des employeurs consacrent 11 secondes ou moins à la lecture d’un CV avant de le sauvegarder, de le télécharger ou de tout simplement passer au suivant.

Les CV présélectionnés par les employeurs sont consultés 25 % plus longtemps que ceux qui sont immédiatement rejetés. Même les CV des candidats retenus ont très peu de temps pour faire bonne impression.

Profitez-vous pleinement de ces 11 secondes? Voici cinq des aspects les plus importants à considérer lorsque vous consultez le CV d’un candidat.

Formatage clair et bien organisé : Si le CV est bien organisé et qu’il est concis, il y a de bonnes chances vous que vous avez affaire à un candidat logique et bien organisé. À l’inverse, un CV en désordre peut indiquer que le candidat éprouve de la difficulté à classer ses idées et à les exprimer clairement.

En-tête convaincant : Vous ne voulez pas connaître les désirs du candidat – vous voulez plutôt savoir ce qu’il peut faire pour vous. Un CV qui débute par une section « Objectif de carrière » ou encore « Je désire obtenir un poste en ventes qui me permettra de mettre à profit mes compétences » ne comprend pas ce principe et il n’a peut-être pas l’attitude que vous recherchez.

En revanche, une phrase du type « Professionnel du commerce de détail ayant fait ses preuves en ce qui a trait à l’augmentation des revenus et de la satisfaction de la clientèle » est bien plus prometteuse.

Pertinence : Si vous recherchez un directeur de produit et que le CV contient plusieurs références à des titres de poste différents, p. ex. « spécialiste du marketing » ou « formateur », il y a fort à parier que le candidat n’a pas tout ce qu’il faut pour remplir le rôle. Cela dit, si ses emplois précédents collent de près à ce que vous recherchez, c’est bon signe.

Mots d’action : Le recours à des mots d’action comme « amélioré », « créé », « lancé » indique que le candidat a apporté une contribution positive à l’entreprise et qu’il peut faire preuve d’initiative.

À l’inverse, la présence de lieux communs comme « travailleur acharné, « axé sur les résultats », « joueur d’équipe » et « minutieux » ne vous apprennent rien de bien utile.

Fautes d’orthographe : Honnêtement, je ne crois pas qu’il faille disqualifier un candidat pour une bête faute d’orthographe, mais si le CV est truffé de fautes et qu’il est généralement mal écrit, vaut mieux passer à autre chose!

Dates manquantes : Si le candidat n’a pas dressé son historique de travail par ordre chronologique inverse, il y a lieu de se demander pourquoi. Un « CV fonctionnel » est souvent un CV qui a été rédigé de manière à masquer un manque d’expérience ou un trou dans son historique de travail.

Voilà ce que peut vous révéler un CV en 11 secondes ou moins!

Copyright Workopolis. All rights reserved.