Comment bien intégrer un nouvel employé?

Accueillir comme il se doit un nouveau membre dans son organisation est essentiel pour assurer la rétention de ses talents, mais aussi pour renforcer leur performance.

Comme les nouveaux employés, les entreprises sont elles aussi en période de probation. Les jeunes sont les plus enclins à quitter une compagnie moins d’un an après leur embauche. « Les trois premiers mois sont la période la plus critique, souligne Joëlle Vincent, fondatrice du cabinet de ressources humaines ViaConseil et ancienne directrice des ressources humaines de la firme de communication Newad. L’employé vérifiera si son poste et son environnement de travail correspondent à ce qu’on lui a vendu et si les pratiques ainsi que les valeurs de l’entreprise lui conviennent. »

Elle estime que le coût de roulement varie entre 50 et 400 % du salaire de l’employé. Un montant élevé qui est pourtant trop peu évalué par les entreprises.

Anticiper et planifier
Pour minimiser le risque de perte de talents, la période d’accueil et l’intégration d’un nouvel employé est à ne surtout pas négliger. « Elle va déterminer si la personne va rester ou partir », affirme Mme Vincent. Première étape, il faut s’assurer que le nouvel employé se sente accueilli et attendu. « On a entendu tellement d’histoires de postes de travail pas prêts, d’ordinateurs pas arrivés, raconte-t-elle. Si un employé doit attendre plusieurs jours pour commencer à travailler, il va en déduire qu’être productif compte peu pour l’entreprise et que le rôle qu’il jouera n’est pas important. »

Afin d’éviter une sous-performance du nouveau venu, il est essentiel de bien planifier son intégration. « L’idéal est de l’adapter au type de poste occupé et de se demander ce qui est indispensable que l’employé apprenne pendant ses premiers jours », conseille-t-elle. Répéter plusieurs fois les informations à assimiler est nécessaire, car une personne ne peut retenir que la moitié de ce qu’on lui dit par jour.

Rencontres de bienvenue
Le programme d’accueil doit inclure la planification de formations en santé, en sécurité et en utilisation de logiciels, mais aussi de rencontres avec les personnes avec qui le nouvel employé sera amené à travailler. « Elles lui permettront de se faire une idée de son rôle et de celui des autres personnes ainsi que du type d’interaction qu’il aura avec elles », explique Mme Vincent. L’autre objectif de ces rendez-vous est de briser la glace et de réduire le sentiment de timidité des nouvelles recrues. Prévoir de la documentation à lire est également utile pour éviter que le nouveau salarié ne se tourne les pouces pendant les temps morts.

Afin d’assurer la réussite du processus d’intégration, la spécialiste en ressources humaines recommande de nommer un responsable de l’accueil du nouvel employé. « Cela permettra d’assurer une constance dans le processus et de replanifier les rencontres, car il y a toujours des annulations, indique-t-elle. Les superviseurs sont souvent très occupés alors il vaut mieux choisir une personne plus disponible comme un membre des ressources humaines ou de l’administration. »

Copyright Workopolis. All rights reserved.