Contrer les effets du travail sédentaire : un pari perdu d’avance?

By septembre 13, 2016 Embauche et recrutement

Une heure d’activité par jour serait suffisante pour contrer les effets négatifs du travail sédentaire, selon une nouvelle étude. Pour certains, c’est peu, mais pour d’autres, c’est énorme! Combattre la sédentarité est-il un pari perdu d’avance? Pas si on s’y prend intelligemment.

L’étude norvégienne et britannique, qui a examiné les données d’environ un million de personnes, recommande de faire de 60 à 75 minutes d’activité physique pour huit heures de travail assis. En fait, c’est bien plus que la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé, qui préconise 150 minutes d’activité physique par semaine.

« On peut aller marcher de 60 à 75 minutes pour ces 8 heures en position assise, mais si on passe ensuite 5 heures devant la télévision, il faut en ajouter, ce n’est pas suffisant », nuance cependant la kinésiologue du Centre sportif de l’UQAM Andrée Dionne. L’appel du divan peut être tentant après une dure journée de travail, mais l’impact sur la santé est élevé à long terme. Obésité, épaules courbées, maux de dos, problèmes cardiaques… la liste des conséquences de la sédentarité est longue.

Pourtant, nul besoin de suer tous les soirs au gym pour combattre la sédentarité. De la marche rapide ou du vélo à 16 km/h sont d’excellentes manières de bouger. Il ne faut toutefois pas croire que nos trois sorties en jogging de la semaine sont suffisantes pour se protéger, puisqu’il faut bouger un peu, mais souvent.

Des trucs pour s’aider à bouger
Les travailleurs à l’horaire chaotique et surchargé peuvent trouver cet objectif difficile à atteindre, mais il existe de nombreux trucs pour se dégourdir un peu plus souvent les jambes, presque sans effort. « Ce que nous recommandons, c’est de bouger deux minutes toutes les heures, explique Andrée Dionne. Je pense que tout le monde peut se lever, peu importe son travail, pour aller chercher de l’eau, aller à la toilette, faire un appel téléphonique debout. Quand on retourne travailler, on est plus alerte. »

La kinésiologue recommande également de se développer des astuces personnelles pour bouger plus, comme aller parler à un collègue plutôt que de lui envoyer un courriel, tenir des réunions debout ou rester debout dans l’autobus et le métro. On peut aussi installer une application sur son téléphone ou son ordinateur pour se souvenir de se lever chaque heure. « Avec toutes ces deux minutes qui s’additionnent, on a moins de problèmes », affirme Andrée Dionne.

Si l’on doit absolument travailler devant un écran, un bureau debout ou avec tapis roulant permet d’engranger énormément de pas, sans impact négatif sur notre productivité. En fait, marcher pendant qu’on pianote demande un peu de concentration, mais procure de nombreux bienfaits! Pas besoin de jogger : il suffit de s’activer un peu. On peut aussi profiter de l’heure du lunch pour faire une marche à l’extérieur.

Loin d’être un pari perdu d’avance, combattre la sédentarité demande plutôt un peu de planification… et peut-être une paire de souliers de course!

Copyright Workopolis. All rights reserved.