L’emploi en 2030

Diversité de la main d’œuvre, flexibilité accrue, automatisation, nouveaux métiers… Voilà le portrait du monde du travail en 2030 selon des prévisions anglaises et canadiennes.

Cerner les contours du monde du travail de demain. La commission britannique pour l’emploi et les compétences s’est livrée à cet exercice dans son rapport intitulé Le travail du futur, publié cette année.

Une des premières conclusions de cette étude porte sur la grande diversité qui caractérisera les travailleurs de 2030. Le meilleur état de santé des séniors et la nécessité financière, pour eux, de travailler plus longtemps se traduiront par des milieux de travail multigénérationnels, avec des employés âgés de 16 à plus de 75 ans.

Des perdants et des gagnants
Le développement technologique continuera à être un facteur important de changement. L’automatisation croissante des tâches, notamment grâce à l’intelligence artificielle, ne touchera plus que les travailleurs peu qualifiés. Certains cols blancs jusque-là préservés, comme les comptables, pourraient se retrouver en partie remplacés par des robots. Des postes en milieu d’échelle, notamment dans le domaine administratif, seront amenés à disparaître.

Le travailleur de 2030 sera agile pour naviguer dans un monde de plus en plus interconnecté. Combinant plusieurs activités rémunérées menées à bien grâce à ses compétences hybrides, il devra faire preuve de qualités comme l’esprit d’entrepreneuriat, la capacité à planifier et à organiser ou encore un grand sens d’adaptation.

Ceux qui souffriront le plus de ces évolutions sont les travailleurs actuellement peu qualifiés et peu rémunérés. Leur précarité n’ira qu’en s’accentuant de même que la polarisation entre les emplois très qualifiés et ceux qui le sont peu.

Les employés qui ne maîtriseront pas les compétences clés de demain auront du mal à tirer leur épingle du jeu dans un contexte de travail de plus en plus flexible. Le risque qu’ils se retrouvent à la traîne est réel, alors que les plus qualifiés pourront jouir de contrats à long terme et de conditions de travail favorisant l’équilibre entre carrière et vie personnelle.

De nouveaux métiers
Le monde du travail de demain proposera des emplois qui n’existent pas encore aujourd’hui. Consultants CST, qui distribue les régimes du Plan fiduciaire canadien de bourses d’études, a identifié ces métiers du futur. Attendez-vous donc à rencontrer des nostalgistes en 2030. Ces architectes d’intérieur pourront recréer les endroits favoris des personnes âgées, comme leur chambre d’université, afin de leur rappeler de bons souvenirs.

Les mémorialistes s’occuperont d’aider les familles endeuillées à gérer l’héritage numérique des défunts. Les conseillers en devise numérique assisteront leurs clients dans la gestion de leur patrimoine en devises numériques comme le Bitcoin.

Le développement de l’impression 3D se traduira par la création de magasins d’impression dont les gestionnaires superviseront l’impression 3D de créations virtuelles, mais aussi la création de versions virtuelles d’objets réels. Quant aux conseillers en robotique, ils accompagneront les familles dans le choix de leur robot domestique.

Copyright Workopolis. All rights reserved.