Les côtés sombres des bureaux à aire ouverte

By mai 9, 2017 Gestion et RH
Les côtés sombres des bureaux à aire ouverte

i des entreprises aussi prospères et innovantes que Google, Apple et Pixar ont adopté les bureaux à aire ouverte, c’est qu’elles leur trouvent de nombreuses vertus. En plus d’être économiques, les bureaux à aire ouverte favoriseraient les échanges et la collaboration. En se côtoyant toute la journée, les employés développeraient en outre un sentiment d’appartenance à l’entreprise plus fort, selon une étude publiée en 2010.

Mais les configurations à aire ouverte sont loin d’être une panacée. « Leurs désavantages sont multiples », reconnaît Eve Zeville, CRHA, consultante en transformation et gestion du changement organisationnel chez EZ-change.

En effet, de plus en plus d’études font ressortir les côtés sombres de ces aménagements.

Plus de communications, mais moins de concentration

Certes, il est plus facile de communiquer avec ses collègues lorsque tous partagent le même espace. Mais la médaille a un envers : une concentration réduite.

Des chercheurs de l’université de Leeds qui ont publié en 2001 une méta-analyse sur les effets des différents types d’espaces de travail ont constaté que les interruptions plus fréquentes qui caractérisent les bureaux à aire ouverte nuisent à la concentration des travailleurs.

Les employés exposés à la rumeur typique des bureaux à aire ouverte ont aussi tendance à abandonner plus rapidement une tâche difficile, selon une étude publiée dans le Journal of Applied Psychology.

Perte de contrôle et insatisfaction

Partager un vaste espace de travail avec toute une équipe signifie aussi avoir moins de contrôle sur son environnement, en particulier l’éclairage, le chauffage, le bruit et la confidentialité, comme l’ont montré à répétition les études comparant l’expérience des travailleurs en fonction de l’aménagement de leurs lieux de travail.

Or, le contrôle sur son environnement est un facteur clé de satisfaction au boulot. Une étude publiée en 2005 a en effet déterminé que plus les employés pouvaient exercer de contrôle sur leur environnement physique, par exemple en ajustant l’éclairage ou en ayant la possibilité de s’isoler pour mener des conversations téléphoniques délicates, plus leur satisfaction était élevée.

Absentéisme accru

Il n’y a pas que le bruit qui voyage plus facilement dans une aire de travail partagée : les microbes aussi. Selon une étude danoise, les employés qui passent leurs journées dans des espaces de travail à aire ouverte prennent 62 % plus de congés de maladie que ceux qui travaillent dans des bureaux individuels.

Des désavantages qui pèsent plus lourd dans la balance

Une vaste étude menée auprès de 42 000 travailleurs américains a quant à elle conclu que les minces avantages sur le plan des interactions qui découlent d’un aménagement à aire ouverte ne font pas le poids devant l’insatisfaction générée par leurs désagréments. En ce qui a trait au niveau sonore, au manque d’intimité et à la proximité, plus particulièrement. « Les bureaux fermés surpassent nettement les aménagements à aire ouverte dans la plupart des aspects de la qualité de l’environnement de travail », concluent les chercheurs.

Comment contourner ces écueils

Est-ce à dire qu’il faut retourner aux bons vieux espaces de travail cloisonnés? Non, croit Eve Zeville. Il est à son avis possible d’éviter les pièges que comportent les vastes espaces de travail.

« Un facteur clé de réussite est d’offrir aux employés le choix du type d’espace de travail en fonction de leur tâche », dit la consultante. Elle invite ainsi les entreprises à étudier en amont les besoins des différents types de postes en ce qui a trait aux espaces de travail, puis à aménager non seulement des zones à aire ouverte, mais aussi des salles de réunion et des bureaux fermés où s’isoler pour une tâche exigeant de la concentration, par exemple.

L’adoption d’un code de conduite clair est un autre outil de choix pour limiter les désagréments des espaces de travail communs.

La consultante est d’ailleurs d’avis que la tendance aux bureaux à aire ouverte n’est pas près de s’essouffler. Mieux vaut donc s’y faire !

 

À lire aussi :

5 moyens scientifiquement prouvés de rendre les employés plus heureux (et plus productifs)

10 moyens peu coûteux d’exprimer votre reconnaissance aux employés

6 conseils pour bien saluer le travail des employés

9 avantages sociaux originaux pour attirer les talents

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

Copyright Workopolis. All rights reserved.