Les technologies les plus en vogue en matière de formation 

Les technologies les plus en vogue en matière de formation 

E-Learning, serious games, classes virtuelles… les technologies facilitent désormais grandement l’apprentissage en entreprise. Quelles sont les formations les plus en vogue ?

De plus en plus d’entreprises font appel aux applications technologiques pour offrir de meilleures formations à leurs employés. Selon Éric Delisle, directeur des programmes chez Technologia Formation, les grandes entreprises ont davantage recours à la classe virtuelle, qui permet aux employés d’une région éloignée de suivre une formation donnée en classe dans un grand centre urbain.

Les entreprises choisissent également de plus en plus les modules d’apprentissage en ligne, aussi appelé e-learning. Certaines entreprises offrent des modules préprogrammés sur des sujets en demande, comme la gestion de projet ou encore la maîtrise de certains logiciels, par exemple Excel ou InDesign. Ce type de module se prête très bien à la formation technique. « Ce sont des formations qu’on peut faire à notre propre rythme, qu’on peut commencer et mettre de côté, puis reprendre où on les a laissées », explique Éric Delisle.

De plus, il n’est pas nécessaire d’être physiquement en classe pour pleinement en bénéficier, contrairement à des formations où les qualités interpersonnelles comptent davantage, par exemple une formation sur la façon de devenir un meilleur leader. « Avec le e-learning, on s’assure toujours que les notions enseignées sont adéquatement assimilées grâce à un questionnaire pour valider si les apprenants ont bien compris », dit Éric Delisle.

Les modules d’apprentissage peuvent aussi être conçus sur mesure pour une entreprise, mais cela représente un investissement important pour la compagnie qui la commande. Elle peut toutefois l’adapter à ses besoins spécifiques et la distribuer à un très grand volume d’employés. Cette solution est économique si l’entreprise compte se servir souvent et longtemps de sa formation, notamment si elle est faite pour un programme qui lui est spécifique.

Les jeux sérieux, ou serious games, sont une autre avenue à considérer. Il s’agit du concept de ludification : ces jeux ont un objectif pédagogique sérieux, mais utilisent l’environnement ludique de n’importe quel jeu pour atteindre leur but. Qui n’aimerait pas apprendre les normes de son industrie en lançant des oiseaux comme dans Angry Birds ?

Quelles formations puis-je demander à mon employeur ?

Au Québec, la Loi sur les compétences oblige les entreprises dont la masse salariale est de plus de 2 millions de dollars d’investir au moins 1 % de cette masse salariale dans la formation de ses employés. Ceux qui souhaitent affiner leurs compétences peuvent tirer parti de cette loi pour obtenir des formations qui bénéficieraient à leur carrière et leur travail. Les employés peuvent demander des formations techniques afin de parfaire leurs connaissances, mais ils doivent être très spécifiques dans leurs demandes.

Ils peuvent également demander du mentorat avec un collègue plus expérimenté, ou avec un coach à l’extérieur de l’entreprise. Ce type de formation exige davantage de temps et parfois plus d’argent, mais le demander témoigne de l’engagement et la détermination d’un employé à réussir au sein de l’entreprise. Le mieux est de proposer un plan de mentorat clair à son patron pour que celui-ci l’accepte… et en tire lui aussi les bénéfices.

 

À lire aussi :

Votre entreprise est-elle attirante pour de futurs candidats?

Le recrutement : miroir et marketing de l’entreprise

Comment faire face aux absences répétées d’un collaborateur ?

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

Copyright Workopolis. All rights reserved.