Les vertus du bénévolat d’affaires

Tendances en milieu de travail Les vertus du bénévolat d'affaires

L’implication bénévole a la cote, et pas seulement chez les citoyens dans leur communauté. Selon Bénévoles Canada, près de trois entreprises sur quatre soutiennent directement ou indirectement le bénévolat chez leurs employés. Si cette activité a un impact positif sur les troupes, leurs bonnes actions ont en retour des retombées positives pour la compagnie.

L’organisme Bénévoles d’affaires offre un service de jumelage aux entreprises désirant encourager l’implication bénévole de leurs employés. En 2011, il a créé le Programme BA pour entreprises, qui vise à créer des ponts entre les professionnels qui souhaitent offrir de leur temps et les organismes qui ont besoin de leur expertise. « Le bénévolat de compétence est relativement nouveau au Québec, mais c’est déjà très tendance aux États-Unis et au Canada anglais », explique Émilie Saulnier-Burelle, coordonnatrice, Développement et communications chez Bénévoles d’affaires.

Près d’une vingtaine d’entreprises, dont Deloitte, PwC, la Caisse de dépôt et placement du Québec, Manuvie, KPMG et bien d’autres, sont des entreprises partenaires du programme. « Nous réalisons environ 400 jumelages par année, tous mandats confondus. Les bénévoles d’affaires issus du Programme BA pour entreprises représentent 5 % de nos 7 000 bénévoles », indique Mme Saulnier-Burelle.

Des impacts positifs sur les employés

Les employés bénévoles tireront des bénéfices à la fois personnels et professionnels de leur expérience, fait valoir Émilie Saulnier-Burelle. « Les bénévoles nous disent souvent qu’ils acquièrent une meilleure connaissance du milieu communautaire et, accessoirement, une meilleure connaissance de l’immigration au Québec, en plus d’un fort sentiment d’accomplissement », raconte la coordonnatrice.

Sur le plan professionnel, c’est une bonne façon pour le bénévole de développer ses compétences. « Le bénévole d’affaires offre un service de consultation que l’organisme ne pourrait pas s’offrir autrement. Mais pour un jeune professionnel, c’est l’occasion de développer ses aptitudes en coaching, en communication orale ou en gouvernance, si le bénévole siège au conseil d’administration, par exemple. Il peut même développer son réseau professionnel s’il doit aller chercher des réponses auprès de collègues de sa profession », donne en exemple Mme Saulnier-Burelle.

Des retombées pour les entreprises

Du côté des entreprises, l’engagement social de leurs employés fait souvent rayonner les compagnies dans leur communauté. C’est également un moyen d’atteindre leurs objectifs en matière de responsabilité sociale. « En plus de façonner de manière positive l’image de la compagnie, la pratique du bénévolat fait en sorte que les employés se sentent mieux au travail. Cela a également pour effet d’attirer des talents pour qui les valeurs de collaboration et de partage sont les mêmes que celles mises de l’avant par l’entreprise. Et ces employés de talent auront aussi tendance à rester plus longtemps », énumère Émilie Saulnier-Burelle.

L’effet domino se fait également sentir dans le milieu des affaires. « Lorsqu’une compagnie fait du bénévolat, les autres ont tendance à vouloir s’impliquer aussi. Les employés acquièrent de l’expérience, tandis que les organismes reçoivent l’aide dont ils ont besoin. Tout le monde y gagne ! » conclut Mme Saulnier-Burelle.

 

À lire aussi:

PME : quoi faire et quoi éviter dans son offre d’emploi

7 questions d’embauche à poser à un candidat pour connaître son vrai potentiel

9 avantages sociaux originaux pour attirer les talents

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

Copyright Workopolis. All rights reserved.