Qu’est-ce qu’une équipe efficace?

By septembre 29, 2017 Gestion et RH

Mettre des individus ensemble pour les faire travailler efficacement est un art.

Or, il n’y a pas de règle unique à suivre pour optimiser l’efficacité et le bonheur d’une équipe. Comment faire alors pour prendre le pouls et reconnaître ce qui fonctionne? Caroline Aubé, professeure en management à HEC Montréal, mène des recherches sur l’efficacité des équipes avec son collègue Vincent Rousseau. Elle a bien voulu partager avec nous ses observations.

Chef d’orchestre

D’abord, la gestion du travail de l’équipe devrait se faire de manière fluide. « Tout ce qui relève de la planification, de l’organisation et du suivi du travail entre dans cette catégorie. Entre autres, les rôles de chacun, les méthodes à privilégier, la capacité à faire le point », énumère Mme Aubé.

« Il faut aussi que ce soit les membres qui s’approprient la planification et les façons de travailler, pas seulement le chef d’équipe », précise Caroline Aubé.

Le soutien à l’innovation, c’est-à-dire l’expression de nouvelles idées ou de nouvelles façons audacieuses de faire le travail, devrait aussi pouvoir trouver sa voie parmi l’équipe.

Psychologue

Une autre grande catégorie qui regroupe les types de comportements productifs porte le vaste nom de « soutien interpersonnel ». « C’est tout ce qui concerne la qualité des relations entre les membres », résume la spécialiste.

La coopération, la communication, le soutien psychologique et la gestion des conflits sont les quatre piliers de bonnes relations. Être productif en équipe peut être aussi simple qu’écouter ses collègues, leur offrir de l’aide ou traiter les malentendus. Il est indispensable de mettre sa bonne foi au service de l’équipe.

Comportements contre-productifs

Au contraire, si un des membres de l’équipe arrive toujours en retard, ou feint d’être trop occupé pour accepter de nouvelles responsabilités, on saura très vite que c’est contre-productif.

Caroline Aubé et Vincent Rousseau ont choisi le nom très évocateur de parasitisme pour décrire ce comportement, soit « le revers de l’équipe efficace ».

Il y aussi ceux qui font tout pour en faire moins, qui agressent les autres ou qui s’attribuent tous les mérites. Ce type de comportement contre-productif doit sonner le signal d’alarme que l’équipe ne tourne pas rond.

Une psychanalyse collective s’impose-t-elle alors? La thérapie de groupe, c’est plutôt « la consolidation d’équipe, un travail d’accompagnement comme des séances de résolution de problèmes, de la médiation, rassure Mme Aubé. On parle de plus en plus de coaching durant lequel on suit l’équipe ».

Personnalité-miracle?

« On peut faire une sélection à l’entrée si le travail d’équipe est une valeur importante dans l’entreprise, conseille la professeure. Il existe des tests psychométriques pour mesurer les candidats. »

Toutefois, « il n’y a pas de profil-clé nécessairement, pas de composition idéale puisque chacun d’entre nous peut avoir une plus ou moins grande propension à être un bon joueur d’équipe », expose Mme Aubé.

Comme quoi vaut mieux savoir jongler avec les personnalités et le cadre de travail pour rendre une équipe plus performante. Quand on vous disait que la gestion d’une équipe est un art…

 

À lire aussi :

Votre entreprise est-elle attirante pour de futurs candidats?

Le recrutement : miroir et marketing de l’entreprise

Comment aider les employés qu’on vient de mettre à pied

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

Copyright Workopolis. All rights reserved.