Quoi faire lorsqu’un employé décède ?

By juillet 10, 2017 Gestion et RH
Quoi faire lorsqu’un employé décède ?

Lorsqu’un employé décède, cela peut sembler aussi terrible qu’un décès dans la famille. La différence est que très peu d’entreprises peuvent se permettre de vivre le deuil.

Au lendemain de la perte d’un collègue de travail, votre équipe aura besoin de soutien pour s’en sortir. Or, la triste réalité est que vous n’aurez pas beaucoup de temps pour passer de la tragédie à la stratégie. Maintenant plus que jamais, vos employés compteront sur vous pour gérer correctement la situation, avec sensibilité. « La manière dont elle gère le décès d’un employé en dit long sur une organisation, déclare Alan Kearns, entraîneur de carrière et fondateur de CareerJoy. Il est vraiment important de savoir comment une organisation se comporte, en particulier dans cette situation, qu’elle fasse preuve de discrétion, d’empathie et de compassion envers l’employé, sa famille et les autres employés. Les gens le remarqueront et seront conscients de ce que cela signifie. » Si un membre de votre équipe décède, voici comment aller de l’avant.

  1. Parler à la famille

La première étape consiste à recueillir des informations auprès de la famille de l’employé sur ce qui s’est passé et ce qu’ils sont à l’aise de partager. Bien que les membres de la famille aient le droit de demander que certains détails (la cause du décès, par exemple) restent privés, l’organisation a l’obligation de transmettre le message de quelque manière que ce soit.

  1. Communiquer rapidement

Une fois que vous avez l’approbation de la famille, il est préférable de communiquer rapidement l’information en interne. Une absence inexpliquée risque de lancer des rumeurs qui peuvent rapidement prendre de l’ampleur. Ne laissez pas la mort d’un employé devenir une « matière à potins ». Pensez à la communication externe si la personne décédée était une personnalité publique ou un haut dirigeant dont le décès pourrait être une nouvelle importante pour les actionnaires. Toute annonce externe devrait être traitée en coordination avec la famille — après que les nouvelles aient été annoncées en interne. « Vous avez l’obligation de calmer les employés ou les actionnaires et de dire : “C’est notre plan, c’est ce que nous allons faire” », dit Cissy Pau, consultante principale chez Clear — Consulting.

  1. Communiquer avec prudence

Bien que transmettre votre message rapidement ait des avantages, cela ne signifie pas de le faire sans réfléchir. « C’est quelque chose qui doit être bien géré, sans quoi cela risque de dégénérer rapidement, affirme Cissy Pau. Vous devez être discret et faire preuve de sensibilité envers les employés, la famille et du point de vue des relations publiques. » Un piège potentiel ? En dire trop. « J’ai vu des cas où les employeurs ont donné trop d’informations, dit Lisa Kay, présidente et consultante principale chez Peak Performance Human Resources Corp. C’est dérangeant et irrespectueux pour la famille. »

  1. Être cohérent

Évidemment, vous n’avez pas envie de faire face à la mort d’un employé fréquemment. Mais lorsqu’un employé décède, assurez-vous de traiter chaque cas avec une gravité similaire, que le défunt ait travaillé longtemps pour l’entreprise ou pas. « J’ai aussi vu des cas où le même employeur gérait la même situation différemment selon la personne qui est décédée, dit Lisa Kay. Vous ne voulez pas faire cela. Traitez systématiquement ces types de situations. Si vous offrez du soutien, de la communication et un mémorial pour une personne qui est décédée, assurez-vous de suivre ce processus si ce type de situation se reproduit. »

  1. Offrir du soutien

Assurez-vous que votre personnel est au courant du Programme d’aide aux employés. Envisagez d’inviter des conseillers de personnes en deuil. Pour un employé sévèrement ébranlé, la chose la plus précieuse que vous pouvez donner est du temps. « Si c’est quelqu’un dont cet employé était vraiment proche, il peut avoir besoin d’un congé pour gérer tout ça », affirme Cissy Pau.

  1. Mesures temporaires

Votre entreprise doit rester en mouvement malgré la douleur. Selon le rôle joué par votre employé décédé, il se peut que vous n’ayez pas beaucoup de temps pour lui trouver un remplaçant. Lorsque Jim Cantalupo, directeur général de McDonald’s Corp., est mort subitement d’une crise cardiaque en 2004, le géant de la restauration rapide a attendu moins de six heures avant d’annoncer son remplacement. Bien qu’il soit peu probable que vous deviez pourvoir le poste vacant aussi rapidement, les agences de placement temporaire peuvent fournir des solutions à court terme, même au niveau des cadres supérieurs, avec des organismes comme Cerius Executives et Ogders Interim offrant des gestionnaires à court terme. Quand il est temps d’embaucher un remplacement permanent, faites preuve de sensibilité. Le processus pourrait réveiller une vieille douleur chez vos employés. « Comment le gestionnaire de cet employé prend-il en charge le processus de remplacement ? dit Cissy Pau. Il est possible qu’il soit incapable de s’en occuper tout de suite. »

 

À lire aussi :

10 moyens peu coûteux d’exprimer votre reconnaissance aux employés
4 stratégies de recrutement à jeter aux oubliettes
Comment gérer une équipe virtuelle efficacement
9 avantages sociaux originaux pour attirer les talents

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

Copyright Workopolis. All rights reserved.