Recrutement : les erreurs les plus courantes

By décembre 18, 2012Embauche et recrutement
Embauche et recrutement

Tous les recruteurs veulent mettre la main sur le candidat idéal. Un mirage, disent les experts. « Le recrutement n’est pas une science infaillible, selon Nathalie Francisci, chef du développement corporatif aux Carrières JobWings. Il y a toujours une part d’inconnu, on prend chaque fois un risque. »

Mais pour prendre un risque calculé, voyez les erreurs les plus courantes et quelques trucs pour ne pas tomber dans le piège.

 

Nathalie Francisci a plus de 20 ans d’expérience dans le recrutement de cadres. Elle croit qu’il ne suffit pas de vouloir engager le meilleur des candidats, mais qu’il faut plutôt « recruter de bons employés. C’est la règle de base », explique-t-elle.

Florent Francoeur, président-directeur général de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, explique que l’erreur « la plus courante est liée à l’incompréhension du mandat soit de la part du recruteur soit du gestionnaire », et que pour arriver à la surpasser, il faut accroître la collaboration entre eux. Mais comment fait-on cela? « Il faut bien identifier les 2 ou 3 qualités essentielles que l’on souhaite retrouver chez le candidat », ajoute M. Francoeur.

Pour Mme Francisci, l’erreur classique est d’embaucher une « personne qui convient dans la description de tâche ou la technique, mais d’oublier de prendre la culture d’entreprise en considération ». Bien définir la culture d’entreprise avant tout processus de recrutement s’avère donc primordial.

Respirer par le nez

Vous croyez avoir mis la main sur la perle rare? Le candidat rêvé est devant vous…, respirez un bon coup, mais surtout prenez le temps de bien analyser la situation. Pierre-Alexandre Goyette, consultant en management et entrepreneur en série met en garde ceux qui voudraient engager des candidats parfaits ou surqualifiés : « Il faut faire attention au halo dégagé par le candidat, cela peut biaiser le jugement! »

Nathalie Francisci abonde dans le même sens : « Faites attention de ne pas tomber en amour avec le candidat, et d’en oublier qui vous êtes comme entreprise ». C’est ce qui peut arriver si l’on tente de recruter des vedettes ou des « superstars » du domaine. Pour elle, ce sont les comportements corporatifs, bref, le bon « fit » qui prime.

Pour ne pas vous retrouver dans l’une ou l’autre de ces situations, M. Francoeur encourage un recrutement continuel, du moins, une prévision des besoins en terme de ressources humaines : « On va souvent se contenter du candidat disponible, mais plus on prend le temps, et plus on s’approche du candidat idéal ». Recruter oui, mais intelligemment, c’est mieux.

 

Quelques trucs pour un recrutement efficace

 

  • Mettre sur pied un comité multidisciplinaire de recrutement.
  • Effectuer des mises en situation (questions ouvertes, pas de « check list », bien se préparer).
  • Évaluer davantage les comportements que les compétences des candidats.
  • Ne pas faire un portrait trop rose de l’entreprise ou promettre ce que l’on est incapable d’offrir.
  • Ne pas oublier que le processus d’embauche se joue à deux : se renouveler et être créatif pour bien cerner le candidat.
  • Faire attention quand on « donne une chance » et se dire que la personne apprendra. Si cela peut être vrai, il y a aussi de nombreuses erreurs… qu’elle n’a pas encore faites!
  • Ne pas confondre attitude (entregent, présentation, etc.) et comportements en situation de travail.
  • Comprendre la culture de l’entreprise avant d’y intégrer de nouveaux employés.

Copyright Workopolis. All rights reserved.