Recrutés par l’intelligence artificielle : l’exemple d’Unilever

Embauche et recrutement l’intelligence artificielle

Certains grands noms de l’industrie utilisent l’intelligence artificielle pour trouver les candidats parfaits, et ça marche ! L’exemple d’Unilever.

Plus de CV, ni de première rencontre en personne. Un téléphone intelligent et un profil Linkedin suffisent à lancer le processus de recrutement… Bienvenue chez Unilever, le géant anglo-néerlandais de l’agroalimentaire et des cosmétiques. Depuis un an, le groupe utilise l’intelligence artificielle (IA) pour recruter ses employés juniors : jeux et vidéos enregistrées remplacent les premières étapes du recrutement.

Pour mieux se connaître, jouons !

Les annonces sont mises en ligne sur le site d’Unilever, mais aussi sur Facebook ou encore sur la plateforme pour étudiants et diplômés WayUp. Grâce à leur profil Linkedin, les candidats retenus peuvent accéder à la première étape : les jeux basés sur les neurosciences. Pendant 20 minutes, ils doivent s’adonner à douze jeux développés par Pymetrics, évaluant leurs traits de personnalité et testant leurs compétences cognitives. Concentration, mémoire, propension à la prise de risque, aptitude à distinguer des indices contextuels et émotionnels… Il n’y a ni bonnes ni mauvaises réponses, le logiciel cherche à déterminer quel est le meilleur plan de carrière pour le candidat.

Première entrevue en vidéo 

En fonction de leurs résultats, les candidats passent ensuite des entretiens vidéo analysés par IA. C’est la société HireVue qui propose une série de questions en lien avec le poste. Les candidats doivent y répondre en se filmant d’un téléphone intelligent ou d’une webcam. Une fois ces vidéos enregistrées, l’IA de HireVue qui prend le relais. Chacune des réponses est analysée, en tenant compte des mots clés, du langage corporel et de l’intonation. Une liste des candidats que le programme estimé être les meilleurs est alors envoyée au recruteur pour le test final : une journée dans les locaux d’Unilever.

Une première année convaincante

Un an après son lancement, ce système ravit déjà le groupe Unilever, qui n’hésite pas à parler de grande réussite. Le processus a débuté chez Unilever Amérique du Nord, avant d’être adopté dans 68 pays, en 15 langues différentes. 250 000 candidats ont déjà été évalués de cette façon.

Selon Unilever Amérique du Nord, les retombées sont très positives. Le délai de recrutement est passé de quatre mois à quatre semaines, diminuant de 75 % le temps que les recruteurs passaient à examiner les candidatures — soit près de 50 000 heures. Les candidatures reçues dans les 90 jours après publication de l’annonce ont doublé, passant de 15 000 à 30 000. Unilever a aussi noté une nette augmentation de recrutement d’employés issus de la diversité. Les universités représentées ont elles aussi progressé, passant de 840 à 2600.

Se fier à l’intelligence artificielle ne risque-t-il pas de limiter les chances des postulants d’accéder à un poste ? Unilever constate le contraire : le pourcentage d’offres faites aux candidats à l’issue de l’entretien final a augmenté, passant de 63 % à 80 %.

À lire aussi :

Votre entreprise est-elle attirante pour de futurs candidats?

Le recrutement : miroir et marketing de l’entreprise

Comment faire face aux absences répétées d’un collaborateur ?

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

Copyright Workopolis. All rights reserved.