Restructuration : on m’interviewe pour mon propre job!

Acquisitions, fusions, mises à pied : dans le cadre d’une restructuration d’entreprise, on peut être convoqué à une entrevue visant à nous « réengager ». Plutôt que de paniquer et de craindre le congédiement, voici quelques astuces pour rappeler à votre patron pourquoi il devrait vous garder à votre poste.

1. Se demander si on veut vraiment ce poste
Soyez honnête et demandez-vous si vous êtes encore motivé et stimulé par votre travail. Si oui, foncez ! Sinon, cette restructuration serait une occasion d’aller voir ailleurs ou de postuler pour un poste différent au sein de la même compagnie.

2. Rendre son CV attrayant
« J’aide les employés à rendre leur CV sexy et à faire ressortir leurs compétences réelles face aux besoins de l’employeur », explique Ginette Desforges, associée chez Brio RH, qui accompagne notamment des compagnies en pleine restructuration. Le CV est souvent négligé après 20 ans au sein d’une même entreprise. « Certains pourraient se sentir démotivés et stressés, ajoute-t-elle. Mon rôle est de mettre en lumière leurs forces, pour qu’ils se rendent compte de tout ce qu’ils ont réalisé. »

3. Avoir une attitude positive
Devant le changement, tous les employés ne réagissent pas positivement. « Même si le contexte n’est pas facile, en étant négatif, on ne démontre pas à l’employeur notre capacité à se virer de bord », dit Mme Desforges. Prouvez que vous êtes partie intégrante du changement.

4. Remercier l’employeur
Remercier l’employeur de nous offrir la possibilité de postuler pour l’emploi lui démontrera un réel intérêt envers son travail. Retournez la période de restructuration à votre avantage en faisant valoir la prise de conscience qu’elle a provoquée chez vous.

5. Être honnête
Le langage non verbal est très éloquent, c’est pourquoi il faut être franc dans ses réponses. Le recruteur devinera très vite que vous dites oui à tout seulement pour garder votre job.

6. Démontrer ses bons coups et parler au « je »
« On ne doit pas parler au nom de l’équipe au “on”. Il faut déterminer ce qu’on a fait sans jeter de poudre aux yeux. Parlez de vos réalisations, mais au moment opportun. Si on vous pose une question ouverte, donnez un exemple concret », conseille Ginette Desforges, qui cumule une dizaine d’années d’expérience en recrutement. Préparez-vous et ayez des preuves en main au moment de l’entrevue. Aussi, n’hésitez pas à faire valoir votre expérience et vos réalisations, car très souvent, le recruteur n’en a pas idée. Même un supérieur peut tomber des nues devant l’étendue des tâches que vous réalisez concrètement.

7. Démontrer son potentiel d’apprentissage
Votre poste est redéfini avec de nouvelles compétences qui vous manquent ? Démontrez votre capacité à les acquérir et posez des questions sur la formation qui sera offerte par l’employeur. « Parfois, on ne possède pas certaines compétences, mais on a le potentiel de les développer, affirme Ginette Desforges. Pour une entreprise, ça vaut la peine d’investir dans ce type d’employé. »

8. Démontrer sa vision du futur
Sans dicter ce que devrait faire la compagnie, présentez un plan de match pour contribuer à sa prospérité. L’employeur pourra ainsi évaluer si vous cadrerez bien avec sa nouvelle orientation. Renseignez-vous toutefois sur les étapes à venir!

Copyright Workopolis. All rights reserved.