S’exporter en région: des ressources

Embauche et recrutement Gestion et RH

Partout en région se trouvent des occasions en or pour le chercheur d’emploi ou l’entrepreneur prêt à s’exporter pour son travail. Les ressources pour l’accompagner sont tout aussi nombreuses! Tour d’horizon.

Baptême ou retour en région pour les jeunes
Ressource incontournable pour les moins de 35 ans : l’organisation Place aux jeunes en région. Chercheur d’emploi, entrepreneur à la recherche d’occasions toutes fraîches ou jeune intéressé à reprendre le flambeau d’une entreprise locale y trouveront tous leur compte à même les différentes annonces agrégées sur le site Web. D’un coup d’œil, on y apprend par exemple qu’un centre de conditionnement dans Lanaudière attend la relève d’un jeune entrepreneur, qu’un directeur adjoint est demandé dans un centre de rénovation en Mauricie… et qu’un producteur de topinambours recherche un partenaire d’affaires. Oui, de topinambours.

Autre ressource intéressante de l’organisation: des séjours exploratoires en région, totalement gratuits. Parce qu’aussi formidable semble le futur emploi potentiel, si on n’a pas un coup de foudre avec le milieu de vie potentiel, le mariage ne durera pas.

CJE, CLE, CLD, alouette
Tout est regroupé sur un même site : www.ressourcesentreprises.org

Contrairement à ce que le nom laisse présager, il ne s’agit pas d’un site Web de ressources réservées aux entreprises. Les petites entreprises ont bien accès à une foule de renseignements pour se lancer en affaires, partout, mais le site Web est une mine d’or pour tous les travailleurs.

Les chercheurs d’emploi y trouveront entre autres une liste pour chacune des régions répertoriant tous les carrefours jeunesse-emploi (CJE) et tous les centres locaux d’emploi (CLE), coordonnées dûment détaillées, afin de pouvoir aller chercher toute aide dont ils ont besoin facilement.

Quant aux entrepreneurs, tout y est : les centres locaux de développements (CLD) pour des conseils précieux, les sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) et tous les autres organismes pertinents de la région, comme les organisations Développement PME ou les forums jeunesses de Jeunes Entrepreneurs.

Le site Web est une porte d’entrée vers une tonne de ressources, dont à elle seule la quantité est étonnante et rassurante.

Opération petite séduction
Les régions qui convoitent des candidats souhaitent leur faciliter la vie… et les charmer. Du coup, on retrouve sur leurs propres sites Web une tonne d’informations pratiques sur le secteur de l’emploi, mais aussi sur les milieux de vie. On y apprendra par exemple qu’il ne fait pas froid en Jamésie (!) sur www.larueeverslenord.com/ et que l’Abitibi offre 3 700 kilomètres de sentier pour les mordus de plein air sur www.valorisation-abitibi-temiscamingue.org/.

Quand l’appel de la région se fait sentir, c’est la bonne place pour se laisser rêver avant de tomber dans la poutine des démarches et les études de faisabilité financière.

Des statistiques
Le site Web d’Emploi-Québec (www.emploiquebec.gouv.qc.ca/) publie mensuellement un bulletin sur le marché du travail dans chaque région, détaillant le taux de chômage et d’emploi et listant les postes vacants les plus en demande.

Pratique si on se demande où notre candidature est la plus attendue…

Des incitatifs financiers
Le gouvernement offre une aide sous forme d’incitatif monétaire à l’établissement en région par crédits d’impôt : un crédit réservé aux nouveaux diplômés et un crédit associé aux frais de déménagement. Rien pour rouler sur l’or, mais assez pour dépanner un moment.

Ceux prêts à s’éloigner radicalement des grands centres peuvent en plus profiter d’une déduction pour résident d’une région éloignée reconnue et profiter de réductions des tarifs aériens.

Toutes les précisions se trouvent sur le site de Revenu Québec (www.revenuquebec.ca/).

Copyright Workopolis. All rights reserved.