Un plus pour la productivité au travail : le contact avec la nature!

le contact avec la nature!

Un espace de travail paisible, baigné de lumière, agrémenté de quelques plantes et, pourquoi pas, avec vue sur l’océan… Cette image vous fait rêver? Vous n’êtes pas seuls! Une vaste étude récemment publiée vous donne d’ailleurs raison.

Selon le rapport mondial de Human Spaces sur l’aménagement biophile en milieu de travail, la présence d’éléments naturels dans l’environnement de travail a des effets significatifs sur les employés : leur bien-être croît de 15 % en moyenne et leur productivité, de 6 %. Leur créativité en bénéficie elle aussi, puisque l’équipe de chercheurs menée par le psychologue organisationnel Sir Cary Cooper a mesuré à cet égard une augmentation de 15 %. L’étude a été menée auprès de 7600 employés de bureau issus de 16 pays, répartis sur 4 continents.

Qu’est-ce que la biophilie?

La biophilie est un concept élaboré dans les années 1980 par le biologiste américain Edward O. Wilson. Elle désigne une tendance innée de l’être humain à rechercher le contact avec la nature. Le concept a depuis intéressé les architectes, les designers et les psychologues du travail. Le groupe de chercheurs qui a préparé le rapport Human Spaces sur l’aménagement biophile a voulu faire le point sur les impacts de l’intégration d’éléments naturels dans les bureaux partout dans le monde.

Un défi contemporain

En introduction du rapport, le professeur Cooper souligne le défi que pose la biophilie dans un monde de plus en plus urbanisé : « En plus de permettre aux sociétés d’établir des liens entre les lieux qu’elles occupent et le rendement de leurs employés, cette étude […] offre une réponse à l’un des aspects déterminants de la vie moderne : notre capacité à composer avec l’urbanisation et la perte de contact avec les espaces verts. » L’ONU prévoit en effet qu’en 2030, 60 % de la population mondiale vivra en ville ou en banlieue.

Cooper déplore aussi que près de la moitié des participants à l’étude aient indiqué être privés de lumière naturelle sur leurs lieux de travail. Heureusement pour nous, cette proportion tombe à 32 % au Canada. Ce sont toutefois l’Indonésie et l’Inde qui offrent le meilleur taux d’accès à la lumière du jour, avec respectivement 92 % et 93 % des employés occupant des locaux avec fenêtres. Un pourcentage de 58 % des répondants a affirmé exercer ses fonctions dans des espaces dépourvus de plantes d’intérieur.

Les cinq éléments naturels les plus recherchés

Selon le rapport, les éléments les plus recherchés par les employés sont :

–        la proximité d’une fenêtre laissant entrer la lumière naturelle;

–        la présence de plantes dans leur milieu de travail;

–        un environnement paisible;

–        la vue sur la mer;

–        un décor aux couleurs vives.

Et chez nous ?

Selon les auteurs du rapport, les travailleurs canadiens se démarquent quant à l’importance qu’ils accordent à la végétation. Les chercheurs observent que la présence de plantes dans notre espace de travail et la proximité des espaces verts sont fortement liées à notre satisfaction professionnelle et à notre productivité. Un bureau avec vue sur des arbres stimulerait particulièrement la créativité de nos concitoyens. L’équipe dirigée par Cooper a aussi noté une corrélation entre la couleur violet dans la décoration des lieux et un taux élevé de bien-être au travail chez les employés d’ici.

Une variable importante pour les employeurs

Si l’on considère que les salaires représentent en moyenne 84 % des dépenses associées à un espace de travail, les employeurs ont tout intérêt à prendre au sérieux les gains de productivité que cette étude attribue à l’intégration d’éléments naturels dans les locaux occupés par leur personnel. D’autant plus que 33 % des travailleurs interrogés ont affirmé qu’il s’agissait d’un élément essentiel dans leur choix d’un lieu de travail.

De l’étude à l’action

Toutes les entreprises ne peuvent pas offrir à leurs employés une vue maritime ou champêtre. En revanche, faire entrer un peu de végétation dans les bureaux est généralement simple. Les employeurs peuvent aussi miser sur des actions visant à offrir une ambiance de travail paisible à leurs employés. Le rapport de Human Spaces invite d’ailleurs à réévaluer la tendance actuelle à décloisonner les espaces de travail. En effet, 50 % des répondants canadiens à l’étude ont affiché une préférence pour ce type d’aménagement. Cette donnée porte à croire que des bureaux de ce genre ne conviennent pas à tous les travailleurs…

 

À lire aussi :

10 moyens peu coûteux d’exprimer votre reconnaissance aux employés
4 stratégies de recrutement à jeter aux oubliettes
Comment gérer une équipe virtuelle efficacement
9 avantages sociaux originaux pour attirer les talents

_______

– Suivez Workopolis sur Twitter

 

Copyright Workopolis. All rights reserved.